THÉMATIQUES DES ENSEIGNEMENTS ENREGISTRÉS 

1. Sessions de préparation au baptême dans l'Esprit Saint 

Session 1: Comment naître de nouveau

Cours 1: Connaître Dieu

Cours 3: Comment nâitre de nouveau
Cours 2: Qui suis-je pour Dieu

 
Session 2: La croissance spirituelle à travers les fruits du Saint-Esprit

1. L'amour

3. La paix

5. La bienveillance

7. La fidélité

9. La maîtrise de soi
2. La joie

4. La patience

6. La bonté

8. La douceur


Par Frère Peter

Session 3. Le baptême dans l'Esprit Saint

Section à venir à partir du 16 avril 2020
 
 
2. Séries de sujets variés 

Ma relation et ma communion avec Dieu

Ma relation et ma communion avec Dieu. Partie 1
Ma relation et ma communion avec Dieu. Partie 3
Ma relation et ma communion avec Dieu. Partie 2



 
   par Richi Dossa


La restauration de l'âme blessée et de l'âme troublée

La restauration. Cours 1

La restauration. Cours 2


Discerner les rêves, les visions et les prophéties

 Partie 1
Partie 2
Partie 3
 
Comment contrer le retour du mauvais esprit

 
Un sujet dont personne ne veut aborder malgré les déviations  significatives qu'il cause

Le culte marial, est-il de l’idolâtrie ?

Certaines confessions chrétiennes autres que catholiques et orthodoxes disent que c'est de l'idolâtrie.

Que disent les catholiques et les orthodoxes?

Voici la transcription d'une réflexion dynamique d'un prêtre catholique qui explique de façon compréhensible se référent aux saintes écritures sur le culte marial. 
J.B. Casterman

LE CULTE MARIAL représente, avec le problème des statues, le principal motif d’accusation d’idolâtrie pour beaucoup de non catholiques.

* Ce n'est pas la Vierge Marie en elle-même qui fait problème.

La plupart des protestants la respectent comme la mère du Sauveur, comme une grande sainte, et comme un éminent modèle de vie chrétienne.

* Ce qui fait problème, c'est une mariologie et un culte marial trop souvent déconnectés de l'Écriture, et sans fondements suffisamment explicites en elle.

* C'est aussi et surtout le culte marial tel qu'il est souvent pratiqué dans la dévotion populaire. A savoir les multiples dévotions et prières adressées à Marie, jugées « idolâtriques ».

* Une telle divergence entre chrétiens est fort regrettable. Mais ce qui est plus regrettable encore, c'est l'absence d'effort réel -- ou l'inefficacité des initiatives -- visant à clarifier le débat, et à rassembler autant que possible les enfants de Dieu divisés par la question mariale.

Il est certain que Marie doit être la première, avec Jésus, à déplorer une telle division! Et il serait inadmissible de fermer les yeux sur ces critiques ou incompréhensions, en répondant: « C'est pas notre problème. » -- « Ils ne veulent rien comprendre de la Vierge Marie », ou « Ils ne l'aiment pas. » -- « Ils sont dans l'erreur et n'ont pas la vraie foi. »

* L'incompréhension qui sépare les chrétiens quant au culte marial nous oblige, nous catholiques, à prendre acte des critiques qui sont faites sur ce point, et à y répondre aussi clairement que possible dans la lumière de la Bible.

* Bien des catholiques de bonne volonté sont légitimement troublés par les critiques sur le culte marial, et finissent parfois par quitter leur Église faute d'avoir reçu réponse à leurs questions. (Voir le témoignage dans l'introduction p. 3)

Ne pas reconnaître le problème posé par le culte marial, et ne pas y répondre, c'est entretenir, les divisions entre chrétiens, et les défections dans l'Eglise catholique.

Pourquoi tant de critiques contre le culte marial ? Et que faire ?

Il n'est pas permis d'ignorer ou de rejeter ces critiques. Elles nous obligent à une sérieuse autocritique. Tâchons d'abord de comprendre ce qui les provoque. Si le culte marial est taxé d'idolâtrie, ce n'est pas sans raisons.

Examen de conscience

« Avant de chercher la paille dans l’œil de ton voisin, regarde la poutre dans le tien. » (Mt 7:3) Reconnaissons qu'une certaine dévotion mariale peut prêter à confusion, voire provoquer une légitime irritation.

* L'étalage de la dévotion mariale, qui donne l'impression que Marie est au centre de la foi, et qu'elle a pris la place du Christ.

Cet excès dans la dévotion mariale est un très mauvais service rendu à Marie. Que ce soit dans nos églises ou chapelles (où la statue de Marie trône parfois sur l'autel !), dans nos rues, et même à la TV... Cela jette le discrédit sur Marie et sur l'église catholique, et alimente l'accusation de « mariolâtrie ».

Un évêque africain remarque: « Quand j'entre dans une église, je vois davantage de gens en prière devant la statue de Marie que devant le Saint Sacrement. Ce n'est pas normal. Ce n'est pas sain. Ce n'est pas chrétien. » (cité in rev. Pirogue, Marie, N. 67, p.1 )

Dans ce sens, l'arsenal de prières, de dévotions, de pratiques et d'objets de piété autour de Marie évoque davantage le fétichisme traditionnel que la vraie foi chrétienne.

* L'abus de langage, parfois proche de l'hérésie.

Notamment quand des dévots de Marie déclarent « adorer » celle-ci. Certes, on peut comprendre que le mot adorer signifie aimer beaucoup -comme quand on dit qu'on « adore» le chocolat. Mais il faut surtout admettre que parler d'adoration de Marie est la pire des maladresses et des sottises; et que c'est là le plus sûr moyen de scandaliser et de jeter le discrédit sur la véritable doctrine mariale.

La même remarque s'applique aux cas où certains demandent à Marie de guérir, de pardonner les péchés ou de nous donner l'Esprit Saint! Tout cela ne revient qu'à Dieu seul !! Par elle-même, Marie ne peut rien faire.

* Certains arguments prétendent justifier Marie, mais sont étrangers et parfois même contraires à la foi chrétienne.

Il y a une façon de « défendre » ou de « justifier » la Vierge Marie qui ne fait au contraire qu'alimenter les critiques contre elle; car certains de ces arguments frisent l'hérésie, ou dénotent une conception bien peu chrétienne de Dieu et du Christ !

EXEMPLES

Des chrétiens demandent à Marie de jouer un rôle opposé au sien : exercer des pressions sur son Fils, obtenir des faveurs qu'il n' a pas prévu de nous accorder. Ou encore ce genre de déclaration recueillie auprès de personnes en prière devant une statue de Marie: « Marie, elle comprend nos besoins! Elle a été une femme comme nous! Tandis que Jésus, il est Dieu. Alors, on le soupçonne d'être trop exigeant, inhumain.

D'attendre la perfection de notre part. » (extrait de la revue Pirogue, Marie, p. 1)


Lire la suite ici:

Source:
JE PROCLAME FIÈREMENT MA FOI: 

Le combat spirituel du chrétien